Les sciences

La sismicité dans le Pacifique (1S-SVT)

Présentation

Le projet a été initié par deux professeurs du Lycée Antoine Kéla de Poindimié (Mme LETOCART-PANIZZI, professeur de SVT et Mme LANGLOIS, professeur d’anglais) pour permettre aux élèves de Première scientifique de Poindimié d’établir des relations régulières avec des élèves anglais de Nouvelle-Zélande à partir d’un projet scientifique commun.

En effet, au cours de l’année 2018, les élèves ont travaillé, à raison d’une heure par semaine, sur l’étude et la surveillance de la sismicité dans le Pacifique et ont échangé sur ce sujet avec leurs camarades néo-zélandais par courriels.
Puis en Aout 2018, les élèves néo-calédoniens sont allés rencontrer, pendant 10 jours, leurs correspondants néo-zélandais et étudier, sur le terrain, la sismicité de Christchurch en Nouvelle-Zélande.

Au cours de ce projet, nos élèves ont pu pratiquer l’anglais et les sciences autrement ; ils ont pu réaliser à quel point il est aujourd’hui important de maîtriser la langue anglaise pour échanger avec d’autres, s’ouvrir sur le monde mais aussi au niveau professionnel dans le cadre de leur future orientation.. C’est là l’esprit de notre démarche.
Ce projet as permis aux élèves de faire la connaissance d’une autre culture que la leur, de voyager, de sortir de leur village natal de Province Nord pour la première fois pour beaucoup.

Il s’est déroulé en deux parties :

  • le travail de recherche et de correspondance sur la sismologie dans le Pacifique : 1heure par semaine intégrée dans l’emploi du temps des élèves de 1ere S (SVT) et dans celui des 2 enseignants (Mme LETOCART-PANIZZI en SVT et Mme LANGLOIS en anglais) qui ont donc travaillé en interdisciplinarité (en « co-teaching »)
  • le voyage : 10 jours en Aout (du 07/08/2018 au 17/08/2018). Les accompagnateurs étant les professeurs coordonateurs du projet.

Déroulement détaillé :

Phase 1 : La sismologie dans le Pacifique : approfondissement et communication.

15 séances s’étalant sur une période allant du 26/03 au 03/08, les élèves ont pu travailler sur 6 ateliers différents, à leur choix et sur lesquels ils pouvaient évoluer à leur rythme et prendre le temps d’acquérir ou d’approfondir les différentes compétences développées.

  • Atelier 1 : Suivi sismologique avec logiciels et sur internet ( http://www.seisme.nc ) de la sismique du Pacifique avec rédaction d’un journal numérique sur le site du lycée
  • Atelier 2 : Constitution d’un dictionnaire scientifique anglais/français (sur le site)
  • Atelier 3 : Communication sur l’éducation aux séismes et leur risques ( maquettes, affiches)
  • Atelier 4 : Expérimentations sismiques
  • Atelier 5 : Correspondance avec les élèves néo-zélandais (échanges sur leurs cultures, sur la sismologie de chaque pays,…)
  • Atelier 6 : Préparation du voyage (recherches de subventions, planning, répartition des tâches pour l’organisation du voyage, ….)

Phase 2 : LE VOYAGE

https://youtu.be/AYp2xwOIQx0

Le programme du voyage s’est construit avec les élèves et a compris notamment :

  • Visite de l’école néo-zélandaise et accompagnement des correspondants à leurs cours (pour vivre le quotidien d’un élève néo-zélandais)
  • Hébergement le soir chez les correspondants
  • Visite du musée du séisme à Christchurch : Quake city
  • Visite de la ville
  • Une sortie neige
  • Visite d’un parc zoologique et/ou botanique
  • Visite d’un Marae

Ce voyage a été le point fort de l’année scolaire.

Nous voulions qu’il soit l’occasion pour les élèves de réaliser que l’apprentissage d’une langue permet de comprendre et d’échanger avec d’autres. Or, si l’apprentissage en cours est indispensable, il ne permet pas d’approcher intimement les réalités culturelles et linguistiques d’un pays. Le « bain » d’anglais qu’ont vécu les élèves leur a permis de mieux appréhender la langue anglaise, de renforcer leur compétence de compréhension, et d’investir leurs acquis.
Les situations quotidiennes, dans les transports, dans les commerces et les sites que nous avons visité, dans les échanges qu’ils ont eu avec leurs camarades anglais et leurs familles, ont été à chaque fois l’occasion pour eux de replacer la langue anglaise dans une réalité.
Le voyage a permis aussi d’assoir plus concrètement, par des observations de terrain, des compétences scientifiques notamment en sismologie.

Planning

We are students of 1°S-SVT and we are planning to go to Christchurch from August 7th to 17th with Mrs Letocart and Mrs Langlois in order to put into practise what we will have learnt on earthquakes in class, to improve our English, and to discover a new culture. That’s why we have many hours of project work between 11:15 am and 12:10 am on Mondays or Thursdays. The purpose of these hours of project work is to improve our knowledge of this city and to discover what happened during the 2011 earthquake and why.
First at all, we talked about the earthquake that happened in Christchurch in 2011 and we learned some vocabulary related to earthquakes. Then, we will do many
workshops where we will, for example write a scientific dictionary English/French, we will talk with our correspondents to know more about them and of course we will organize our trip. It’s a trip that will be beneficial for us and it’s great to be able to do it.
Gilda Cazautet and Andie Robert, Première S-SVT

Le planning du projet sur l’année

Dictionnaire

Our little DICTIONNARY

  • Séisme= An earthquake is sudden and violent shaking of the ground, sometimes causing great destruction, as a result of movements within the earth’s crust or volcanic action.
  • Etude sismique (sismologie) = A seismic survey is a method of investigating underground properties and rock patterns using induced shock wave reflections.
  • Sismographe=Seismograph : Instrument used to measure and record the vibrations of seismic waves
  • Seismogramme= seismogram : A tracing of earthquake motion that is created by a seismograph
  • Vibration des sols=Ground vibration : A vibration is a mechanical oscillation movement around a stable equilibrium position or an average trajectory. The vibration of a system can be free or forced.
  • Onde sismique= Seismic wave : A seismic wave is a mechanical wave which propagates through the planet following an earthquake.
  • Secousse sismique= An earth tremor is an involuntary quivering movement.
  • Faille= A fault is a break in the earth’s crust that accompanies a displacement of two compartments as well.
    -* Ligne de faille= A fault line is a line on a rock surface or the ground that traces a geological fault.
  • Une Force= Stress : A force that acts on rocks to changes its shape or volume.
  • L’épicentre= Epicenter : The point on Earth’s surface directly above an earthquake’s starting point, or focus
  • Le foyer= Focus : The point along a fault at which the first motion of an earthquake occurs
  • Rupture sismique= A seismic rupture refers to an event that generates seismic energy as a result of slip on a fault
  • La magnitude= A magnitude is the great size or extent of something.
  • L’intensité = Intensity : A measure of the degree to which an earthquake is felt by the people and the amount of damage caused by the earthquake
  • Echelle de Richter= A Richter scale is a scale which is used for measuring how severe an earthquake is.
  • Une réplique = Aftershock : A smaller earthquake that occurs after a larger earthquake in the same area.

Communication

La Com’ de notre projet

Au cours de ce projet, nous avons réalisé quelques panneaux afin de les exposer au lycée (au CDI), mais aussi à la Médiathèque du Nord et lors de la fête de la science à Pouembout le 02 octobre 2018.

Nous avons aussi eu la chance de parler de notre projet dans des articles publiés dans "Antoine KELA News" et dans "les Nouvelles Calédoniennes"...

Correspondance

Correspondance entre les élèves

Séismes

Actu’ séismes dans le Pacifique

Voici quelques séismes dans le Pacifique que nous avons répertoriés au cours de notre étude à partir du site "seismes.nc".

Quelques séismes

Voyage

Les premières S en vadrouille sur un terrain qui secoue...

« Au » cours de ce voyage, nous avons étudié dans les paysages de Christchurch les traces du dernier séisme du 22 février 2011.
Nous avons pu notamment voir la "Red Zone" qui est une zone d’exclusion publique, une bande de terre résidentielle de 630 hectares qui traverse les banlieues riveraines de l’est de Christchurch et s’étend jusqu’à de petites plages au nord. Quelques 7860 propriétés sur des terrains jugés trop endommagés, trop vulnérables, pour " réparation pratique et rapide " et qui sont donc abandonnées. Nous n’y avons vu que des terrains vagues et des jardins abandonnés.

Lors de notre visite du CBD de Christchurch, nous avons visité le Quake Museum (musée du séisme) et nous nous sommes recueillis devant le mur érigé pour les victimes du dernier séisme...

Nous avons beaucoup échangé avec nos correspondants sur leurs ressentis et leurs expériences des séismes qui reste un sujet très sensible pour eux. Notamment, nous avons eu la chance de discuter avec le papa d’une de nos correspondantes, géologue spécialisé dans les séismes et les normes para-sismiques qui s’est reconverti dans le domaine à la suite du dernier séisme. Il nous a notamment parlé de la prévision du prochain séisme qui sera selon lui beaucoup plus destructeur. Celui de la rupture de la faille Alpine qui traverse toute l’île du Sud de la Nouvelle-Zélande ( prévision de rupture tous les 300 ans).

Au delà, de notre étude sur les séismes, nous avons fait aussi de belles découvertes culturelles comme lors de notre journée au Marae (un foyer Maori), nous y avons appris à nous présenter en Maori.

Et pendant ces 10 jours, nous avons vécus au rythme des néo-zélandais qui sont des gens très gentils et très accueillants.

Nous avons passés avec eux des moments, juste, inoubliables...

Quelques photos de notre voyage d’étude dans le portfolio au bas de l’article.

remerciements

Mille mercis !!!!!!!!

A Valérie, notre super professeur d’anglais qui a dit OUI tout de suite, à la prof. de sciences de la vie et de la terre un peu folle qui l’a embarquée dans ce projet très scientifique alors même qu’elle venait tout juste d’arriver au lycée …

A Patricia, Jessica, Emélée, Mona, Priscilla notre équipe de choc qui nous a beaucoup aidé pour le côté administratif mais aussi pour leur précieux soutien.

A l’équipe du Labo de sciences pour sa bonne humeur inébranlable

A nos collègues et aux élèves du lycée Antoine KELA pour leur soutien et leur participation active dans l’achat et la dégustation de nos gâteaux et bracelets.

A notre super APE, au Foyer Socio-Educatif du lycée A. KELA, aux Mairies du Nord (Koumac, Touho, Kouaoua, Ponerihouen, Poum, Pouebo, Hienghène, Houailou, Canala, Voh), à la Province nord, au Vice Rectorat de Nouvelle-Calédonie, au Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie et au Fond d’Amitié franco-néo-zélandais pour leur soutien moral et financier.

Nos partenaires

A Isabelle Arellano de la DAREIC et Loic Mathon (notre inspecteur de SVT) pour leurs précieux conseils mais aussi pour leur soutien tout au long de ce projet.

A Fiona, Suzanne et tout le Lycée Lincoln de Christchurch qui nous ont organisé un super séjour, nous ont accueilli très chaleureusement et nous ont fait partager leur quotidien, leur culture, leur vie.

A nos chers élèves de 1ere S qui ont fini par intégrer que ce projet n’était pas simplement une balade touristique en pays anglophone mais un projet de découvertes scientifiques et culturelles. Ils nous ont suivi, sans trop râler, à travers Christchurch malgré le froid (sans la neige.), les nez qui coulaient, les gorges encombrées avec des yeux qui brillaient (par le rhume mais aussi et surtout par les belles découvertes qu’ils faisaient).

Mise à jour : 2 novembre 2018

Portfolio

  • Arrivée en Nouvelle-Zélande
Imprimer la page Modifier la taille des caractères Modifier la taille des caractères